Démarche artistique

De l’abstraction à la vie :

Cette méthode est emprunte de souvenirs littéraires de l’écriture automatique instaurée par les Surréalistes. Il la transpose en sculpture par le modelage instinctif : ce sont les doigts qui parlent. On voit apparaître dans ce type de pièces des éléments récurrents de son œuvre : l’obtention de formes humaines, en mouvement, une attache au sol importante, la tête ailleurs : des sculptures paysages, minérales, des figures couchées, femmes tortues, végétales, des figures debout, danse ou totems, une vie qui vient de loin, la forme qui parle.

De la vie à l’abstraction :

C’est le cheminement inverse. Il est basé sur l’étude du réel, le nu féminin. L’aboutissement en est la création d’une enveloppe, d’un voilage, comme si le sculpteur ne voulait pas révéler l’émotion si forte et si fugitive d’une vision charnelle. Il laisse l’empreinte, fossile, l’humain a en partie disparu pour donner un effet « positif/négatif ». Une vie figée qui serait de tout temps, à la fois immatérielle et si ancrée dans un matériau vieux de plusieurs siècles ou millénaires

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s